Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui...

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix
- Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie, vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui ne verra pas la semaine prochaine.

- Si vous n'avez jamais été dans la peur et le danger d’une guerre, d'un bombardement, de terrains minés, d’enlèvements par des groupes armés, vous êtes mieux que 1 milliard de personnes.
- Si vous pouvez parler et agir en accord avec votre foi et vos convictions, sans peur d'être menacé, torturé ou tué, vous avez une meilleure chance que 3 milliards de personnes.
- Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que 75% des habitants de la terre.
- Si vous avez de l'argent à la banque, dans votre portefeuille et de la monnaie dans une petite boite, vous faite partie du 8% les plus privilégiés du monde.
- Si vous lisez ce message, vous êtes vraisemblablement une personne chanceuse!
(Texte derivé de "State of the Village Report" de Donella Meadows)

RÉFLEXION

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix

Accueillir le Royaume de Dieu en petit enfant


Ce n’est pas la misère en soi qui est belle, mais le fait que la personne frappée par la misère garde sa beauté. On ne peut utiliser le Beau dans la relation avec la souffrance que si l’on a assumé en soi la conscience du sacré de la personne ? Elle est piétinée, maltraitée, souillée, mais c’est une personne, un être capable de connaissance, de choix, d’amour !
On peut avoir sans être. Quand on a toutes les sécurités, on peine à s’en détacher et à passer à l’être. Le détachement du coeur est un exercice difficile qui demande une conversion, quel que soit notre statut social
Il va falloir savoir aimer, consentir à apprendre à aimer
. Combien cela est autre exigence que l’instinct ! C’est exigence de liberté. Et de cette liberté la plus extrême, la liberté volontaire pour se livrer, pour se lier
365 méditations -Paroles de vie de l’Abbé Pierre

Publié par GW

 

Pour l’ONG Cicodev, l’accaparement des terres au Sénégal est un problème majeur

vendredi 28 octobre 2011

Par RFI

 

Des affrontements qui ont eu mercredi à Fanaye, dans la vallée du fleuve Sénégal. La cession de 20 000 ha de terre à des investisseurs italiens, sans véritable consultation avec les populations, a provoqué une explosion de colère dans cette communauté rurale. Les affrontements ont fait une vingtaine de blessés et deux morts. Le drame de Fanaye jette une lumière violente sur le problème de l’« accaparement des terres » par des politiques ou des hommes d’affaires au détriment des paysans. Un problème qui se pose de manière croissante dans beaucoup de pays d’Afrique. Au Sénégal, l’ONG Cicodev a essayé de prendre la mesure du phénomène et l’état des lieux est inquiétant.

 

41475_1657580540_2723_n.jpg

 

 

Amadou Kanouté, Directeur exécutif de l'ONG Cicodev :"Le phénomène est en train de prendre une ampleur extraordinaire dans ce pays"  :


 

 

 

Un projet de biocarburant fait deux morts dans la vallée du

fleuve Sénégal

Senegal ok 0

A Fanaye au Sénégal, 20 000 hectares de terre doivent être cédés à un investisseur italien.Danita Delimont/ Getty Images

 

 

 

------------------------- 

RAPPEL :

http://synodeafricain-blog.africaciel.com

2ème ASSEMBLÉE SPÉCIALE POUR L'AFRIQUE DU SYNODE DES ÉVÊQUES

4-25 OCTOBRE 2009

L'Église en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix.

 

 


LISTE FINALE DES PROPOSITIONS

 


Proposition 29


Les ressources naturelles


La terre est un don précieux de Dieu à l’humanité. Les Pères synodaux expriment leur reconnaissance à Dieu pour toutes les richesses et les ressources naturelles de l’Afrique.

Mais ils constatent que les peuples africains, au lieu d’en jouir comme d’une bénédiction et de parvenir à un réel développement, sont victimes des malversations publiques locales et de l’exploitation des puissances étrangères.

Il est aujourd’hui établi qu’il existe un lien étroit entre l’exploitation des ressources naturelles, le trafic des armes et l’insécurité entretenue.

Certaines multinationales exploitent les ressources naturelles des pays d’Afrique souvent sans une contrepartie significative pour les populations, ni respect de l’environnement, avec la complicité de plusieurs privilégiés locaux.

Les Pères synodaux condamnent la culture de la consommation et plaident pour celle de la modération. Le Synode invite la communauté internationale à encourager des législations nationales et internationales en vue d’une juste répartition des revenus générés par les richesses naturelles au bénéfice des populations locales et s’assurer que l’exploitation légale profite au pays propriétaire des richesses, en faisant barrière, en même temps, à l’exploitation illégale. Le Synode propose également de poser le problème du système économique global qui continue à marginaliser l’Afrique.

Nous recommandons vivement à l’Église-Famille de Dieu en Afrique, de faire pression sur nos gouvernants pour l’adoption d’un cadre juridique approprié qui prenne en compte les intérêts de nos pays et ceux des populations.

Nous demandons aux institutions d’Église qui sont actionnaires dans ces sociétés de faire pression pour le respect des droits des populations à jouir elles aussi des fruits de l’exploitation des ressources naturelles.

L’Église, pour sa part, veillera à mettre sur pied, dans divers pays du continent, un observatoire sur l’exploitation des ressources naturelles.

 


Proposition 30


La Terre et l’eau


Au vue du fait que de grandes étendues de terre fertile et les ressources en eau sont exploitées sans aucun scrupules par des investisseurs étrangers et locaux en de nombreux pays d’Afrique, causant le déplacement et la spoliation de personnes pauvres et de leurs communautés qui sont souvent impuissantes face à cette “agression”, ce Synode en appelle avec urgence à tous les gouvernements de s’assurer que leurs citoyens soient protégés contre un éloignement inique de leurs terres et l’accès à l’eau, qui sont des biens essentiels pour la personne humaine.

Les Pères synodaux exhortent à ce que:

- l’Église en Afrique cherche des informations et apprenne à propos des questions agraires et hydriques éduquer le Peuple de Dieu, et pour les rendre capables d’affronter les décisions injustes dans ces domaines;

- toute négotiation sur les opérations concernant la terre soit conduite en toute transparence et avec la participation des communautés locales qui pourraient en être touchées ;

- des accords concernant l’éloignement des terres ne soient pas contractés ou signés sans un consentement libre, informé et préalable des communautés locales concernées et que les gens ne puissent pas perdre leur terre sans une compensation adéquate;

- puisque les investissements promeuvent la création d’emplois il faut garantir aux travailleurs agricoles un juste salaire;

- les modes de production agraires doivent respecter l’environnement, et ne doivent pas accélérer le changement climatique, l’appauvrissement du sol et l’épuisement des réserves en eau potable;- la production de nourriture destinée à l’exportation ne doit pas compromettre la sécurité et la souveraineté alimentaire et les besoins des futures générations;

- droits traditionnels à la terre soient respectés et reconnus par la loi;

- l’eau ne soit exploitée comme une marchandise du circuit économique privé sans attention aux intérêts du peuple.

Commenter cet article