Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui...

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix
- Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie, vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui ne verra pas la semaine prochaine.

- Si vous n'avez jamais été dans la peur et le danger d’une guerre, d'un bombardement, de terrains minés, d’enlèvements par des groupes armés, vous êtes mieux que 1 milliard de personnes.
- Si vous pouvez parler et agir en accord avec votre foi et vos convictions, sans peur d'être menacé, torturé ou tué, vous avez une meilleure chance que 3 milliards de personnes.
- Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que 75% des habitants de la terre.
- Si vous avez de l'argent à la banque, dans votre portefeuille et de la monnaie dans une petite boite, vous faite partie du 8% les plus privilégiés du monde.
- Si vous lisez ce message, vous êtes vraisemblablement une personne chanceuse!
(Texte derivé de "State of the Village Report" de Donella Meadows)

RÉFLEXION

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix

Accueillir le Royaume de Dieu en petit enfant


Ce n’est pas la misère en soi qui est belle, mais le fait que la personne frappée par la misère garde sa beauté. On ne peut utiliser le Beau dans la relation avec la souffrance que si l’on a assumé en soi la conscience du sacré de la personne ? Elle est piétinée, maltraitée, souillée, mais c’est une personne, un être capable de connaissance, de choix, d’amour !
On peut avoir sans être. Quand on a toutes les sécurités, on peine à s’en détacher et à passer à l’être. Le détachement du coeur est un exercice difficile qui demande une conversion, quel que soit notre statut social
Il va falloir savoir aimer, consentir à apprendre à aimer
. Combien cela est autre exigence que l’instinct ! C’est exigence de liberté. Et de cette liberté la plus extrême, la liberté volontaire pour se livrer, pour se lier
365 méditations -Paroles de vie de l’Abbé Pierre

Publié par GW

  9 juin 2012

 

 

 

Le 2ème Synode africain a mis en honneur « la parole de Dieu ».

Il en est très souvent question. Retenons simplement deux exemples.

 

Dans les Lineamenta :

 

34. Dans la tradition africaine, parole et vie sont intimement liées. La parole est efficace de manière à précipiter dans la mort ou à donner la vie. La Parole de Dieu devenue chair assume et élève le sens sacré qu’avait la parole dans les traditions africaines pour la rendre salvifique et la dépouiller de la mort, afin que personne n’aille à sa perte. Mais quand on voit combien le peuple africain est objet de manipulation par la parole monopolisée par la radio, la télévision et les discours politiques, on peut dire qu’elle est devenue on ne peut plus mortelle, alors que l’Évangile de Jésus-Christ a rehaussé infiniment son caractère sacré et vivifiant. Or, dans la ligne de la plupart des traditions africaines et des îles adjacentes, la parole devrait être une interprétation correcte du monde. Cet élément culturel et religieux devrait nous permettre de comprendre mieux ce que signifie l’être nouveau inauguré par Celui qui est Parole par excellence, et donc de qui découle désormais toute vie. Cela exige du chrétien une familiarité avec cette Parole, pour qu’elle devienne concrète dans sa vie quotidienne. D’où l’importance de la connaissance de cette Parole par le chrétien; non pas une connaissance purement intellectuelle, académique ou par «ouïe dire»; mais une connaissance qui jaillit d’une rencontre personnelle avec le Christ qui nous parle dans les Écritures Saintes. Il est urgent que nos communautés chrétiennes deviennent toujours plus ces lieux d’écoute profonde de la Parole de Dieu, d’une lecture orante des Écritures Saintes, comme nous le rappelle Sa Sainteté Benoît XVI: «la lecture de l’Écriture Sainte est prière, doit être prière, doit émerger de la prière et conduire à la prière».C’est dans cette lecture orante et communautaire en Église que le chrétien rencontre le Christ ressuscité qui lui parle et lui redonne espérance en la plénitude de vie qu’il donne au monde.

Mort et ressuscité, Jésus est confirmé comme source et accomplissement de toute vie: Il est le Principe de toute vie nouvelle; car en lui et par lui, Dieu donne au monde la Parole de vie et réconcilie désormais tous les êtres «en faisant la paix par le sang de sa croix» (Col 1, 20; cf. Col 1, 18sq.) et en étant la justification de tous. Cette justification et cette paix, il nous la donne au fil des temps dans le Pain rompu, qui rend concrète en nous sa Parole, faisant d’elle Chair avec notre chair, Corps avec notre corps pour qu’unis à lui nous reflétions sa lumière, sa présence dans le monde, nous donnions au monde la saveur divine.

 

 

 

Dans l’exhortation apostolique AFRICAE MUNUS  :

 

16. Il est heureux que Dieu ait permis que le deuxième Synode pour l’Afrique soit célébré juste après celui qui a été consacré à la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Église. Ce Synode a rappelé l’impérieux devoir du disciple d’écouter le Christ qui appelle à travers sa Parole. Par elle, les fidèles apprennent à entendre le Christ et à se laisser orienter par l’Esprit Saint qui nous révèle le sens de toutes choses (cf. Jn 16, 13). En effet, la « lecture et la méditation de la Parole de Dieu nous enracinent plus profondément dans le Christ et orientent notre ministère de serviteurs de la réconciliation, de la justice et de la paix ».[19]   Comme le rappelait ce Synode, « pour devenir ses frères et sœurs, il faut être de “ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique” (Lc 8, 21). Écouter authentiquement, c’est obéir et œuvrer ; faire naître dans la vie la justice et l’amour ; offrir dans l’existence et dans la société, un témoignage conforme à l’appel des prophètes – qui unissait sans cesse Parole de Dieu et vie, foi et rectitude, culte et engagement social ».[20]   Écouter et méditer la Parole de Dieu, c’est désirer la laisser pénétrer et former notre vie pour nous réconcilier avec Dieu, pour permettre à Dieu de nous conduire à une réconciliation avec le prochain, chemin nécessaire pour la construction d’une communauté de personnes et de peuples. Sur nos visages et dans nos vies, que la Parole de Dieu prenne vraiment chair !

 

 

 

  Remercions

padre_poucouta_gd1.jpg

 

 

 

 

 

 

Paulin Poucouta, qui nous aide à comprendre la Parole de Dieu avec son livre :

 

 

 


 

Quand la parole de Dieu visite l’Afrique

Lecture plurielle de la Bible

 

Par Paulin Poucouta

Karthala, 2011

 


 

 

img510

 

 

Les lectures africaines de la Bible soulèvent de nombreuses questions. Comment redonner vie au texte biblique pour qu'il soit réellement Parole de libération ? Comment éviter le danger du fondamentalisme qui guette non seulement les Eglises afro-chrétiennes mais aussi les grandes Eglises ? Où trouver des modèles d'interprétation africaine de la Bible ? Comment les femmes d'Afrique lisent-elles la Bible ? Paulin Poucouta essaie d'éclairer les questions ainsi posées et nous explique comment peut se lire la Bible dans une perspective africaine, de l'Egypte ancienne à l'Afrique d'aujourd'hui. L'auteur s'arrête longuement sur les Pères de l'Eglise qui ont vécu en Afrique du Nord, en particulier sur la figure de Saint Cyprien, l'évêque de Carthage au IIIe siècle. Le livre aborde en plusieurs étapes cette lecture plurielle de la Bible. D'abord en suivant le pèlerinage de la Bible sur la terre des pharaons, de l'Ancien Testament aux premières communautés chrétiennes et aux Eglises des premiers siècles. Traitant ensuite des problèmes de méthode et d'interprétation que rencontrent les biblistes africains, l'auteur aborde les événements et les données qui ont marqué le christianisme africain depuis le Concile Vatican II : l'évolution pastorale et liturgique, les deux synodes africains (1995 et 2009), la prise de parole croissante des femmes et leur propre lecture de la Bible.


A propos de l'auteur :

Paulin Poucouta enseigne l'exégèse à l'Université catholique d'Afrique centrale (UCAC) à Yaoundé. Entre autres engagements, il est membre de l'Association panafricaine des exégètes catholiques (APECA) et de l'Association catholique française pour l'étude de la Bible (ACFEB). Paulin Poucouta anime aussi l'espace "" Théologies africaines "" sur le site de Lumen Vitae (Lumenvitaeonline)

 

 

 

 

 

 

--------------------------------

 

 

Revoir    :  http://reseau-raja.over-blog.com/article-13287295.html

 

 

 

 

 

Commenter cet article