Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui...

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix
- Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie, vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui ne verra pas la semaine prochaine.

- Si vous n'avez jamais été dans la peur et le danger d’une guerre, d'un bombardement, de terrains minés, d’enlèvements par des groupes armés, vous êtes mieux que 1 milliard de personnes.
- Si vous pouvez parler et agir en accord avec votre foi et vos convictions, sans peur d'être menacé, torturé ou tué, vous avez une meilleure chance que 3 milliards de personnes.
- Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que 75% des habitants de la terre.
- Si vous avez de l'argent à la banque, dans votre portefeuille et de la monnaie dans une petite boite, vous faite partie du 8% les plus privilégiés du monde.
- Si vous lisez ce message, vous êtes vraisemblablement une personne chanceuse!
(Texte derivé de "State of the Village Report" de Donella Meadows)

RÉFLEXION

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix

Accueillir le Royaume de Dieu en petit enfant


Ce n’est pas la misère en soi qui est belle, mais le fait que la personne frappée par la misère garde sa beauté. On ne peut utiliser le Beau dans la relation avec la souffrance que si l’on a assumé en soi la conscience du sacré de la personne ? Elle est piétinée, maltraitée, souillée, mais c’est une personne, un être capable de connaissance, de choix, d’amour !
On peut avoir sans être. Quand on a toutes les sécurités, on peine à s’en détacher et à passer à l’être. Le détachement du coeur est un exercice difficile qui demande une conversion, quel que soit notre statut social
Il va falloir savoir aimer, consentir à apprendre à aimer
. Combien cela est autre exigence que l’instinct ! C’est exigence de liberté. Et de cette liberté la plus extrême, la liberté volontaire pour se livrer, pour se lier
365 méditations -Paroles de vie de l’Abbé Pierre

Publié par GW

Transmis par Gérard W.

 

Thabo Mbeki juge la situation «grave» en Côte d'Ivoire,

et nous sommes préoccupés, inquiets.


Le Réseau des Anciens Jécistes d’Afrique est né à Bingerville (près d’Abidjan) en 1997, et la dernière Assemblée Générale s’et tenue en août 2009 dans cette même localité. Nous  avons donc quelques liens avec ce pays…  Les membres du RAJA Côte d’Ivoire ne s’expriment pas beaucoup sur la situation qui prévaut chez eux, et nous les comprenons. En ce moment, ils ont autre chose à faire !

Pour ceux qui sont un peu moins pris dans la tourmente, je voudrai rappeler ici ce que nous disait Partick Ngouan (ancien jéciste de Côte d'Ivoire) lors de la dernière Assemblée Générale. Et ce que nous avions mis dans notre plan d’action, le RAJA et la société civile :

 

LE RAJA DANS LA SOCIETE CIVILE : Organiser des concertations (prise de contact)  avec d’autres organisations de la société civile.


 Il faut bien reconnaitre que nous n’avons guère avancé sur ce chapitre !


Sur le blog Soutien aux sociétés civiles émergentes en Afrique,  voir  le chapitre

 La société civile en Afrique prend de plusen plus de consistance.


2. En Cote d’Ivoire, avec Patrick Ngouan

 

 

DSC00061.JPG

 

 

Lire la 

 

Déclaration de la Convention de la sociéé civile ivoirienne

 

 

------------------------------------------

 

 

Toujours pour ceux qui peuvent prendre un peu de temps pour réfléchir, un livre à ne pas manquer :

 

 «Sortir de la grande nuit, essai sur l'Afrique décolonisée»

 

4575.jpg  9782707166708-big.jpg

 

La décolonisation africaine n’aura-t-elle été qu’un accident bruyant, un craquement à la surface, le signe d’un futur appelé à se fourvoyer ? Dans cet essai critique, Achille Mbembe montre que, au-delà des crises et de la destruction qui ont souvent frappé le continent depuis les indépendances, de nouvelles sociétés sont en train de naître, réalisant leur synthèse sur le mode du réassemblage, de la redistribution des différences entre soi et les autres et de la circulation des hommes et des cultures. Cet univers créole, dont la trame complexe et mobile glisse sans cesse d’une forme à une autre, constitue le soubassement d’une modernité que l’auteur qualifie d’« afropolitaine ». 
Il convient certes de décrypter ces mutations africaines, mais aussi de les confronter aux évolutions des sociétés postcoloniales européennes - en particulier celle de la France, qui décolonisa sans s’autodécoloniser -, pour en finir avec la race, la frontière et la violence continuant d’imprégner les imaginaires de part et d’autre de la Méditerranée. C’est la condition pour que le passé en commun devienne enfin un passé en partage. 
Écrit dans une langue tantôt sobre, tantôt incandescente et souvent poétique, cet essai constitue un texte essentiel de la pensée postcoloniale en langue française.


Et retrouvez (écoutez) Achille Mbembe sur :

 

http://www.rfi.fr/emission/20101205-2-achille-mbembe

 

 

 

Revoir encore  Achille Mbembé sur : 

http://reseau-raja.over-blog.com/article-20800489.html

 

 

img279.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article