Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui...

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix
- Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie, vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui ne verra pas la semaine prochaine.

- Si vous n'avez jamais été dans la peur et le danger d’une guerre, d'un bombardement, de terrains minés, d’enlèvements par des groupes armés, vous êtes mieux que 1 milliard de personnes.
- Si vous pouvez parler et agir en accord avec votre foi et vos convictions, sans peur d'être menacé, torturé ou tué, vous avez une meilleure chance que 3 milliards de personnes.
- Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que 75% des habitants de la terre.
- Si vous avez de l'argent à la banque, dans votre portefeuille et de la monnaie dans une petite boite, vous faite partie du 8% les plus privilégiés du monde.
- Si vous lisez ce message, vous êtes vraisemblablement une personne chanceuse!
(Texte derivé de "State of the Village Report" de Donella Meadows)

RÉFLEXION

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix

Accueillir le Royaume de Dieu en petit enfant


Ce n’est pas la misère en soi qui est belle, mais le fait que la personne frappée par la misère garde sa beauté. On ne peut utiliser le Beau dans la relation avec la souffrance que si l’on a assumé en soi la conscience du sacré de la personne ? Elle est piétinée, maltraitée, souillée, mais c’est une personne, un être capable de connaissance, de choix, d’amour !
On peut avoir sans être. Quand on a toutes les sécurités, on peine à s’en détacher et à passer à l’être. Le détachement du coeur est un exercice difficile qui demande une conversion, quel que soit notre statut social
Il va falloir savoir aimer, consentir à apprendre à aimer
. Combien cela est autre exigence que l’instinct ! C’est exigence de liberté. Et de cette liberté la plus extrême, la liberté volontaire pour se livrer, pour se lier
365 méditations -Paroles de vie de l’Abbé Pierre

Publié par simmcssp

Le mariage pour tous qui vient d’être accepté par l’Assemblée Nationale le mardi 23 avril et entériné par le Conseil Constitutionnel a provoqué des débats et des manifestations bruyantes pour ou contre. Insultes, débordements, gaz lacrimogènes, “femens” et “homens” en furie, suicide spectaculaire dans la cathédrale de Paris, un million d’opposants dans la rue le 26 mai dernier. Bref, la France ressuscite ses vieux démons.

Ce débat nous fait revivre les rapports houleux entre Église et État depuis le XIXe siècle. Il réveille parfois un anti-cléricalisme qui trouve des racines profondes dans l’histoire des collusions de la hiérarchie catholique avec le pouvoir pendant plusieurs siècles. Les données sont devenues cependant plus nuancées au cours du siècle dernier qui a vu l’engagement des mouvements d’action catholique, des prêtres ouvriers, etc. Beaucoup de patriotes et de militants ont cotoyé des chrétiens dans les camps nazis ou dans la résistance. Des chrétiens comme le Bienheureux Marcel Callo ont payé leur engagement de leur vie dans les camps d’extermination. Il faut noter aussi que, pendant des années, les citoyens français les plus populaires furent l’Abbé Pierre et Soeur Emmanuelle.

Malheureusement, cet esprit militant est battu en brèche par le nouvel esprit des jouisseurs et des profiteurs qui nous gouvernent. En même temps, on assiste à un match nul entre corrompus de gauche et corrompus de droite. Alain Carignon, maire de Grenoble (droite) a fait de la prison, Alain Juppé (droite) privé de droits civiques pendant deux ans pour les emplois fictifs de la mairie de Paris, l’ex-président Chirac (droite) condamné avec sursis, le scandale des écoutes de François Mitterand (gauche), Cahuzac (gauche) évasion fiscale, Strauss-Kahn (gauche) qui échappe à la prison contre monnaie sonnante. La liste est trop longue… Ce match nul des corrompus a encore plus écarté les citoyens de la vie politique active. Il fait le jeu de l’extrême-droite et du Front National qui prétendent avoir les mains propres.

Notre deuxième fondateur, le P. François Libermann, en a étonné plus d’un lorsqu’il a averti ses confrères, pendant la révolution de 1848, qu’il “faut songer que nous ne sommes plus maintenant dans l’ordre des choses du passé. Le mal du clergé a toujours été… qu’il est resté dans l’idée du passé… Vouloir se cramponner au vieux temps, … c’est rendre nos efforts nuls.” Nous ne voulons pas nous cramponner au vieux temps, mais nous ne voulons pas non plus être récupérés politiquement. L’extrême-droite (FN) et certains partis essaient de récupérer ce mouvement “manifestation pour tous”. Il serait dommageable pour l’Église de France de se faire – à nouveau – phagocyter par les courants conservateurs, au moment où le nouveau pape François soulève l’espoir d’un renouvellement de l’engagement de l’Église en faveur des plus pauvres et du tiers-monde. Il est vrai que les “manifestations pour tous” ont rassemblé non seulement des chrétiens mais aussi des citoyens – qui votent à droite comme à gauche – inquiets de voir attaqué ce qu’ils considèrent comme un fondement de la société civile, et la différence entre hommes et femmes est un fondement des sociétés partout dans le monde.

Nous autres spiritains, nous défendons les fondements de la famille, mais nous ne sommes pas homophobes. Assurément, nous ne défendons pas Civitas (mouvement catholique d’extrême-droite) qui titre sur son site web : “Du printemps français au sursaut contre-révolutionnaire.” Défendre la famille ne veut nullement dire qu’on est réactionnaire, violent ou homophobe. Nous pensons seulement qu’il faut bien peser les conséquences de la nouvelle loi pour l’avenir et l’équilibre des enfants et des familles. Il ne faut pas mélanger deux plans : le plan moral ne correspond pas toujours au plan légal. On est légitimement inquiet devant ce qui pourrait ensuite être déclaré “légal” : procréation médicalement assistée, le business des mères porteuses payées, l’euthanasie, etc.

Essayons même d’aller plus loin que nos frontières. Il est vrai, la famille, c’est un papa et une maman. Mais c’est également vrai que

  • la France est le troisième vendeur d’armes au monde,
  • un million d’Africains meurent du paludisme chaque année,
  • nos gouvernements (de droite et de gauche) soutiennent des dictateurs africains qui nous fournissent à bon prix du pétrole, de l’uranium, du manganèse…
  • la guerre civile continue au Nord Kivu (R.D.C.) où des milliers de femmes sont violées par les troupes des deux camps, parce que les grandes puissances reniflent les ressources minières de cette région. Idem en République Centrafricaine.

Est-ce que ces sujets-là mobilisent les chrétiens de France ?

P. Jean-Yves Urfié, Service de la Communication de la Congrégation du Saint-Esprit

30 rue Lhomond, 75005, Paris

06.15.92.13.77 / jyurfie2003@yahoo.fr

Paris, le lundi 27 mai 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article