Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Aujourd'hui...

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix
- Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie, vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui ne verra pas la semaine prochaine.

- Si vous n'avez jamais été dans la peur et le danger d’une guerre, d'un bombardement, de terrains minés, d’enlèvements par des groupes armés, vous êtes mieux que 1 milliard de personnes.
- Si vous pouvez parler et agir en accord avec votre foi et vos convictions, sans peur d'être menacé, torturé ou tué, vous avez une meilleure chance que 3 milliards de personnes.
- Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que 75% des habitants de la terre.
- Si vous avez de l'argent à la banque, dans votre portefeuille et de la monnaie dans une petite boite, vous faite partie du 8% les plus privilégiés du monde.
- Si vous lisez ce message, vous êtes vraisemblablement une personne chanceuse!
(Texte derivé de "State of the Village Report" de Donella Meadows)

RÉFLEXION

Congrégation du Saint Esprit: Justice et Paix

Accueillir le Royaume de Dieu en petit enfant


Ce n’est pas la misère en soi qui est belle, mais le fait que la personne frappée par la misère garde sa beauté. On ne peut utiliser le Beau dans la relation avec la souffrance que si l’on a assumé en soi la conscience du sacré de la personne ? Elle est piétinée, maltraitée, souillée, mais c’est une personne, un être capable de connaissance, de choix, d’amour !
On peut avoir sans être. Quand on a toutes les sécurités, on peine à s’en détacher et à passer à l’être. Le détachement du coeur est un exercice difficile qui demande une conversion, quel que soit notre statut social
Il va falloir savoir aimer, consentir à apprendre à aimer
. Combien cela est autre exigence que l’instinct ! C’est exigence de liberté. Et de cette liberté la plus extrême, la liberté volontaire pour se livrer, pour se lier
365 méditations -Paroles de vie de l’Abbé Pierre

Publié par simmcssp

Accompagner, dans une ambiance fraternelle,
des personnes ayant vécu des situations d’exclusion

Rentré de Madagascar, en 2001, après 8 années de travail et de vie entièrement donnée à un peuple et à un projet, j’étais loin d’envisager de pouvoir continuer une quelconque vie missionnaire en France. Or un soir, à la sortie de Saint Etienne du Mont, Philippe me remet une invitation à venir aux rencontres de la conférence Saint Vincent de Paul : petits - déjeuners et maraudes dans le quartier, je ne m’imaginais pas la grande histoire d’amitié qui s’écrira ensuite. Lorsqu’en mai 2011, à la fin de 10 jours d’exercices spirituels de Saint Ignace pour mieux discerner dans quel champ d’apostolat le Seigneur m’envisageait, je rêvais de prendre en charge un foyer pour personnes de la rue, mon accompagnateur a bien vite mis le holà!
Toujours est-il que, lorsque l’équipe provinciale, par deux fois, a
lancé un appel à volontaires pour la reprise du foyer Caris, fondé, il y
a près de 20 ans par une équipe de spiritains à Chevilly, j’ai proposé
ma candidature. Arrivé sur place en août 2012, je me suis
progressivement installé. Cette partie ancienne des bâtiments nécessite
des travaux de rénovation et de mise aux normes. Mais bâtiment rénové ne
fait pas tout ! Dès mon arrivée, j’ai essayé d’instiller une vie de
groupe : Repas du soir pris en commun, service communs de nettoyage,
temps de rencontre gratuits.
Depuis octobre 2012, nous avons la joie d’accueillir deux jeunes
étudiants adhérant au projet et partageant notre vie. Notre fraternité
se construit au jour le jour autour de quelques axes essentiels :<br>
- La fraternité exige le respect d’un minimum de règles de ‘vivre ensemble’
acceptées par tous. Une exigence ; chacun doit se sentir respecté dans ce qu’il
est, tant qu’il n’empiète pas sur la vie des autres. Il pourra ainsi avancer
vers plus de liberté !
- Une fraternité ne se vit pas en cercle clos, mais ouverte sur l’extérieur : Le
foyer devient lieu de passage et de rencontre. La personne ayant l’expérience de
la fragilité humaine peut partager son regard sur la vie ; ce qui permet à
d’autres d’avancer ! Grandeur de la vie malgré tout ! <br><br>
Cette expérience de la fraternité conduit à l’enrichissement mutuel jeunes / spiritains âgés / personnes ayant vécu des situations d’exclusion. C’est là que se construit patiemment le Royaume qui ouvre les frontières !
Pour être dans une écoute bienveillante de ce que veut me dire la personne
accueillie au foyer, je donne une place fondamentale à la prière. Vivre avec des
personnes en souffrance nécessite d’être bien attentif à la résonance de ce que
cela renvoie en moi. Cette qualité de présence à l’autre, je la reçois comme
cadeau d’une présence au Christ, présence vécue dans la prière personnelle et
communautaire. La communauté des anciens, régulièrement informée de notre vie,
nous soutient aussi de sa prière.
Christian Thuet (www.spiritains.org / Rubrique Regards sur le monde